La station de dessalement alimentera la ville prochainement

L’approvisionnement en eau potable de Aïn Temouchent à partir de la station de dessalement de «Chatt El Hillal» interviendra le 15 septembre et devra «régler définitivement» les problèmes d’AEP dans cette ville, selon le directeur de l’hydraulique.L’approvisionnement en eau potable de Aïn Témouchent à partir de la station de dessalement de «Chatt El Hillal» interviendra le 15 septembre et devra «régler définitivement » les problèmes d’AEP dans cette ville, selon le directeur de l’hydraulique. L’exploitation de cette station de 200.000 mètres cubes sera entamée, une fois les essais et les pompages d’eau achevés, a indiqué la même source. «Cette opération, qui était programmée pour le début septembre, a été reportée en raison d’erreurs de montage d’équipements», a-t-il fait remarquer. Pour les essais, les premières actions effectuées sur le premier des dix modules de 20.000 m3 chacun «ont été concluantes» et vont être généralisées aux autres modules. L’entrée en exploitation de cette station résoudra définitivement les problèmes d’alimentation en eau potable de la ville de Aïn Témouchent et améliorera, nettement la situation critique connue jusqu’à présent, a assuré le directeur de l’hydraulique.
Ce méga projet fonctionnant selon le procédé de traitement «d’osmose inverse» et pour lequel une enveloppe de 236 millions de dollars US a été allouée, consacrera 110.000 m3/jour à Aïn Témouchent et Beni Saf et 90.000 m3/jour à la ville d’Oran, a signalé ce responsable. Les travaux de raccordement, en aval, de la station de dessalement, confiés à une société chinoise ont été achevés.
Une enveloppe de 2,685 milliards de DA a été allouée à ce projet portant sur la réalisation d’une conduite en acier de 11.500 mètres linéaires, d’une chambre de vannes et d’une conduite de 11 km. «Le tout étant géré par un système de télégestion», a-t-on précisé. Les villes de Aïn Témouchent et de Beni Saf ont bénéficié également de la réalisation, dans chacune d’elles, de trois réservoirs de 10.000 m3 pour le stockage des eaux dessalées avant leur distribution au profit des ménages. Les ressources hydriques alimentant actuellement la wilaya de Aïn Témouchent en eau potable, a-t-on signalé, seront redirigées pour l’amélioration de la situation au niveau d’autres communes et daïras de la wilaya.
Le schéma directeur de l’AEP de la wilaya de Aïn Témouchent enregistre, actuellement un déficit de 51% qui sera largement résorbé, une fois la station entrée en exploitation. Sur des besoins de 92.152 m3/j, la wilaya ne produit que 46.800 m3/j, dont 25.000 m3/j de ressources superficielles, a-ton rappelé. La wilaya reçoit 15.000 m3/jour d’eau à partir du barrage de Beni Bahdel (Tlemcen), et 10.000 m3/ jour de la «basse Tafna» alimentée par les lâchers du barrage de Hammam Boughrara (Tlemcen), a-t-on indiqué. La plage horaire de distribution varie, actuellement, entre un jour sur quatre pour Aïn Témouchent (2 heures) et un jour sur huit pour Beni Saf (2 heures).

Source : APS

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman