La station de dessalement entrera en production

La station de dessalement de Béni-Saf entrera en production à pleine capacité de 200.000 m3/jour cette semaine, a indiqué hier un responsable de la société «Béni-Saf Water Compagny SPA» (BWC) qui gère cette station. Des essais touchant toute l’usine sont prévus durant les trois prochains jours, «pour tester la fiabilité de l’usine complète et en même temps alimenter l’Algérienne des eaux (ADE) en la ressource produite », a-t-il précisé lors de la célébration de la Journée mondiale de l’eau. Les tests touchant les dix modules de 20.000 m3 chacun, entamés depuis le 9 novembre dernier, «ont été tous une réussite», a-t-il ajouté, avant de signaler que des productions de 20.000 à 60.000 m3 ont été mises, respectivement, à la disposition de l’ADE d’Aïn Témouchent et de la SEOR (société de l’eau et de l’assainissement d’Oran).
La demande en eau qui croît annuellement de 2 à 3 pour cent et la rareté des ressources ont fait que l’Algérie a opté «pour relever le défi du dessalement d’eau de mer avec 13 projets pour un total de 2,2 millions de m3/jour». Cela propulsera l’Algérie à «la sixième place au niveau mondial» en matière de capacité installée de dessalement après l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, les Etats-Unis, l’Espagne et le Koweït, a-t-il souligné.
Une exposition des différents intervenants dans le secteur de l’eau et de l’assainissement a été organisée par la direction de l’hydraulique en collaboration avec l’association de défense des consommateurs d’eau, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’eau, qui a été marquée par une rencontre où il a été présenté quatre communications. Celles-ci ont traité de la télégestion et du télé contrôle des réseaux AEP de la station de dessalement de Béni-Saf, de l’influence des apports des oueds Mouilah et Tafna sur la qualité des eaux du barrage de Hammam Boughrara et du bassin «Chott Chergui» de l’Oranie.
Ouvrant cette journée d’étude, le wali d’Aïn Témouchent a mis l’accent sur l’importance des investissements consentis par les pouvoirs publics pour le secteur de l’hydraulique. «40 pour cent des investissements alloués durant le dernier quinquennal (40 milliards de dinars) ont été consacrés aux projets de l’hydraulique », a-t-il souligné à ce propos.

Source : Echo-Oran

2 Comments

  1. belabed dit :

    sur quelle base vous recruter le personel qualifier

    Répondre
  2. farhat aymen dit :

    Bonjour Mr .

    Je suis FARHAT aymen, titulaire d’un diplôme national d’ingénieur en Génie Electrique et électronique option système électrique de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis session de juin 2009.

    j’ai une expérience dans le domaine de dessallement l’eau par le procédé d’osmose inverse.je fais une etude énergétique des unités de dessalement par Osmose Inverse( étude, dimensionnement des équipements électromagnétique motopompe, module d’osmose inverse, en fonction de la capacité de production souhaité ,tout en garantant un bon fonctionnement des équipemments rendement hydraulique, électrique maximale d’où une consommation énergétique minimale)

    J’ai l’honneur de venir par la présente demande solliciter votre haute bienveillance de bien vouloir accepter ma candidature en qualité d’ingénieur au sein de votre honorable entreprise.

    Dans l’attente de votre réponse que j’espère favorable, veuillez agréer, monsieur, l’expression de mes salutations les plus distinguées.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman