La violence conjugale en débat

femmeLa direction de la Jeunesse et des Sports de la wilaya d’Aïn Témouchent a organisé le 31 mars écoulé, une journée d’information au profit de la population, notamment de la jeunesse, sur la violence conjugale et le rôle du mouvement associatif dans la lutte contre ce phénomène. Une étude menée par le Centre de recherches en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) montre que 17% des épouses sont battues par leurs maris, que 15% des femmes sont systématiquement violentées par les membres de la famille du conjoint, 3% des femmes subissent un harcèlement sur les lieux de leur travail, alors que 7,03% des femmes sont publiquement battues et 2% des femmes le sont à l’université et dans les instituts de formation. Au programme de cette journée sous le thème «Halte à la violence conjugale», plusieurs communications ont été présentées suivies de débats avec la participation des représentants de la direction de la Santé, des Affaires religieuses, des cadres de la police ainsi que l’association «Salamet el-akl».
Selon Mme Boulefdaoui, cadre de la DJS, «l’objectif principal de cette journée est de sensibiliser notre jeunesse sur ce phénomène qui commence à prendre de l’ampleur dans notre pays. Il est temps d’attirer l’attention des futurs jeunes couples sur les conséquences que peut causer la violence conjugale. Comme il faut oeuvrer à mettre en place des mécanismes à même de contrer et éradiquer ce fléau», at-elle précisé.

Source : Echo-Oran

One Comment

  1. said boulefdaoui dit :

    :crt: il faut changer le burau pareseque sont tout se pour sont interet il sont vient pour le DRAHME degent comme benzama et bagui il sont pas capable pour gestion une grand EQUIPE COMME CRT ils ne peuveut pas geret leurs vie ou et les vrait ouilade blade ? said salam

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman