Le chantier de la RN 35 au ralenti

travauxLe retard accusé (6 mois) est imputé à plusieurs facteurs, dont un certain nombre de contraintes ignorées par l’étude (passage de la fibre optique, du gaz, de l’électricité et de l’AEP). Selon le directeur des Travaux Publics, la RN 35 sera livrée fin 2008. Cette route, reliant Témouchent à Tlemcen dans le prolongement de la RN 2, devait être en principe livrée plus tôt dans sa première tranche de 15 km reliant Témouchent à Aïn Tolba. Finalement, cette dernière ne sera achevée qu’à l’échéance prévue pour la seconde de 20 km, allant de Aïn Tolba à Emir Abdelkader. Le retard accusé, soit six mois, est imputé à plusieurs facteurs dont un certain nombre de contraintes ignorées par l’étude (passage de la fibre optique, du gaz, de l’électricité et de l’AEP). Par ailleurs, la nature des sols argileux a nécessité un traitement particulier. Enfin, le passage inférieur qui devait être réalisé sous la voie ferrée, à hauteur de Sidi Ben Adda, a été abandonné pour une autre alternative moins onéreuse, la SNTF ayant fait valoir des exigences financières jugées exorbitantes. A ce propos, il y a lieu de savoir que la RN 35, bien que d’une longueur de 35 km, va revenir bien plus cher que la RN 2, pourtant longue de 42 km. En effet, sur la 35, il y a pas moins de 44 ouvrages d’art, dont 7 importants et 9 moyens, alors que sur le tracé de la RN 2, le terrain est peu accidenté. Sur un autre plan, le DTP assure que la leçon a été tirée des contraintes rencontrées sur la première tranche, ce qui a permis de lever à temps celles qui existaient sur la 2ème avant son lancement. Il indique également que sans attendre l’achèvement de tous les travaux, 28 km sur les 35 seront livrés à la circulation. Par ailleurs, sur la RN2 et concernant les deux échangeurs au niveau de Hassi El Ghella et El Maleh, bien que le pont du premier ait été achevé à temps, il sera finalement livré en même temps que le second.
Le retard dans le lancement des travaux d’achèvement est dû au fait que l’autorisation de programme (le financement) a tardé, d’une part, et de l’autre à l’abandon, pour des raisons prudentielles, de la démarche adoptée jusque-là dans la gestion des appels d’offres, une pratique qui permettait un appréciable gain de temps. Finalement, les travaux sur l’échangeur de Hassi El Ghella pourraient débuter dans deux semaines pour durer 45 jours, soit une livraison vers fin mai. Pour rappel, ces échangeurs vont remplacer deux ronds-points dits de la mort. A noter qu’à l’approche de celui d’El Maleh, la route de Terga va changer de tracé, ce qui permettra d’éliminer un virage dangereux. Il est prévu que cet échangeur soit ouvert à la circulation à la condition que le dédoublement de la route Terga-El Maleh soit livré à cette échéance. Pour cela, il faudrait que le prix du pétrole n’ait pas grimpé, ce qui renchérirait le prix du bitume à l’importation et qui obligerait en conséquence à demander une réévaluation des coûts de réalisation, provoquant l’arrêt du chantier.

Source : EL-Watan

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman