Le commerce, le Ramadhan et l’hygiène

Le sucre, l’huile de table, le lait cru, les viandes rouge et blanche, les pâtes, les boissons gazeuses, les fruits et légumes, le beurre, ainsi que les gâteaux fabriqués pour le Ramadhan seront les produits et denrées les plus sollicités par les jeûneurs durant le mois du carême. En toute vraisemblance, ils devront faire l’objet d’un contrôle rigoureux et strict, non pas uniquement dans le domaine des prix à pratiquer mais surtout sur le plan d’hygiène et de santé publiques. Presque tout le mois va s’écouler durant la saison d’été, caractérisée par des pics de température exceptionnels.
En pareille situation, les services dûment habilités, concernés par les modules des MTH, de l’hygiène publique, du contrôle de prix et qualité, se constituent en comité de wilaya pour mener des campagnes de sensibilisation, de contrôle, d’information et de prévention à l’endroit des consommateurs qui doivent redoubler de vigilance surtout quand il s’agit de tromperie de qualité que le simple citoyen ne peut détecter. Plusieurs cas d’intoxication alimentaire, dus essentiellement à la consommation de gâteaux dans la wilaya de Aïn Témouchent, ont été enregistrés, rappelle-t-on. Beaucoup de carences existent dans ce domaine du fait que la wilaya de Aïn Témouchent ne dispose pas d’un laboratoire d’analyses propre à elle dans de pareilles situations. Les échantillons doivent être orientés vers Oran ou Tlemcen pour analyses.
Il arrive parfois que les échantillons, faute de pouvoir être conservés dans les conditions admises, ne peuvent être pris en considération, une situation qui met dans l’embarras des services habilités pour se prononcer sur les sanctions à l’endroit du contrevenant. Ces mêmes services ont peiné ces derniers jours. Des dizaines de commerces ont été fermés pour non-conformité aux normes et aux textes.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman