Le nouveau lycée boudé par certains élèves

Les parents d’élèves, appuyés par la société civile dans la commune de Sidi Ben Adda, située au bord de la RN35 à 3km de Aïn Témouchent, ont longtemps revendiqué la réalisation d’un lycée pour leurs enfants. Maintenant que c’est fait, bon nombre d’entre eux réclament un exeat pour poursuivre leurs études dans les établissements secondaires du chef-lieu de wilaya. Aujourd’hui, le voeu de cette population a été exaucé et un superbe lycée conçu dans une architecture moderne, a ouvert ses portes en septembre dernier.
Son jeune proviseur, M. Ghali Khatir, a enregistré la rentrée de 173 élèves, tous repartis en cinq classes de 1ère et de 2ème année secondaire. Ces élèves résident dans les deux communes de Sidi Ben Adda et d’Ouled El-Kihel. La situation géographique du lycée implanté à la périphérie de la première commune, incite beaucoup de parents à souhaiter le renforcement de la sécurité des élèves, principalement les filles, en ce début de période hivernale où les journées sont les plus courtes. De son côté, le corps pédagogique a lancé un appel aux parents d’élèves, pour qu’ils créent leur association (APE) au sein de ce lycée, pour contribuer ainsi à leur succès scolaire, en aidant les professeurs à assurer leur mission pédagogique.
Malheureusement, malgré cette opportunité offerte, la direction du lycée fut surprise par un phénomène pour le moins inattendu. Certains élèves, appuyés par leurs parents, ont demandé leur exeat, pour continuer à suivre leur scolarité dans l’un des (vieux) lycées d’Aïn Témouchent et dont les proviseurs accorderaient apparemment, sans difficulté l’ineat (attestation d’accueil), et cela, sans en référer à la direction de l’Education de la wilaya. Certains parents ont tendance à confondre nouveauté de l’établissement avec le manque d’expérience voire la faiblesse du niveau pédagogique des professeurs affectés à ce lycée. Se disant très inquiet de la tournure prise par le phénomène, le proviseur rejette en bloc leurs allégations. Selon lui, «les élèves préfèrent étudier à Aïn Témouchent, parce qu’ils y trouvent plus de motifs de distractions et surtout l’occasion d’échapper au contrôle de leur travail par leurs parents. Selon lui, les conditions d’étude dans ce nouveau lycée sont bien meilleures, d’autant plus que le taux d’occupation des classes (TOC) n’y est que de 25 élèves. Enfin, les moyens pédagogiques existent suffisamment et les laboratoires sont équipés et neufs de surcroît.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. Mohamed deza dit :

    c’est à n’y rien comprendre On demande quelque chose et quand on l’obtient grâce à de gros sacrifices on fait la moue
    Les parents devraient réfléchir avant de demander l’exéat pour leur progéniture soi-disant que l’établissement étant neuf l’équipe pédagogique est inexpérimentée Tout comme MM les proviseurs des lycées du chef-lieu de wilaya; ils ne devraient pas faire le jeu de ces élèves capricieux en leur accordant l’inéat Ce ne serait pas leur rendre service bien au contaire leur surveillance et leur contrôle par les parents en seraient affectés
    Sans rancune et salutations de Toulouse

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman