Le programme sectoriel de développement en débat

boulevardSelon des informations fournies par le responsable de la cellule de communication de la wilaya, les grands axes du Programme sectoriel de développement (PSD) pour l’année 2008 viennent de faire l’objet d’une réunion présidée par le wali, M. Bouderbali Mohamed. De nombreux projets inscrits au titre du PSD seront donc lancés à travers les 28 communes que compte la wilaya. Un ambitieux programme qui s’élève à 414 milliards de centimes et dont une bonne partie, 165 milliards de centimes, a été affectée aux actions d’urbanisation compte tenu, dira le wali, «du déficit enregistré en matière de VRD dans la majorité des communes ». La DUCH, à l’évidence, se taille la part du lion et la nouvelle responsable du secteur, Mme Nacéra Houari, inaugure son poste sous des auspices apparemment favorables. Le chef de l’exécutif a donné des orientations dans ce sens afin que les différents projets retenus soient réalisés sur des sites animés, à savoir des lieux de convivialité et de rencontre, bien en vue. Pour ce faire, un diagnostic de la situation sur le terrain a été demandé. Il permettra de situer les besoins de chaque localité et de finaliser les fiches techniques.
Le wali insistera, à cet effet, sur le respect des délais qui seront impartis à ces aménagements et travaux de viabilisation des centres urbains en butte à des problèmes de dégradation du cadre de vie. Il soulignera au passage la nécessité de veiller à la qualité des travaux et de signaler toute défaillance. Un point auquel il convient d’accorder un intérêt soutenu tant les malfaçons sont souvent pernicieuses et souvent trahies par les premières intempéries. Il reste que nombre de communes devront classer leurs besoins par ordre prioritaire car la cagnotte réservée au PSD 2008 ne peut couvrir les tous manques relevés. Certaines infrastructures, comme l’hôpital Benzerdjeb d’Aïn Témouchent, ont bénéficié d’un soutien financier. Ainsi, 100 millions de dinars ont été proposés pour la réalisation d’un bloc administratif au sein de cet établissement haut de gamme, visité récemment par M. Amar Tou dans le cadre d’un colloque médical, et construit par des partenaires étrangers dont des Français.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière s’était rendu à El-Amria où un projet de réalisation d’un hôpital de 60 lits attend de voir le jour. De même que les travaux de réhabilitation du centre de repos de Sidi Aïd, dans la daïra de Hammam Bouhadjar, également inspecté par M. Tou et qui tardent à se concrétiser. Voilà deux projets intéressants que le programme sectoriel 2008 pourrait intégrer.

source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman