Le tourisme ne va pas sans commodités

La wilaya d’Aïn Témouchent souffre d’un manque préjudiciable en fontaines et en toilettes publiques, des commodités qui doivent aller de pair avec les ambitions touristiques de ses responsables. Beaucoup de commerçants des principales communes de la wilaya d’Aïn Témouchent font preuve d’une généreuse et louable initiative. Celle de penser à étancher la soif des milliers de passants, parmi eux bon nombre de visiteurs, qui sillonnent les artères urbaines en ces jours d’été caniculaire. Pour cela, ils ont placé à la porte de leurs magasins, des fûts en matière plastique, auxquels sont accrochés, au moyen d’un fil, des bols pour recueillir l’eau douce. Aussi louable soit-il, ce procédé ne comporte que des risques et pour cause. Les bols peuvent véhiculer des maladies contagieuses et feraient mieux d’être remplacés par des gobelets jetables. Néanmoins, ces initiatives sans but lucratif, ont le mérite de se substituer à l’absence de fontaines publiques qui auparavant faisaient partie du décor, avant que la sécheresse et les hommes ne se mettent de la partie, ce qui est préjudiciable pour une ville réputée touristique comme Aïn Témouchent.
Pourtant, l’Etat dispose de moyens considérables pour ériger ce genre de fontaines ornementales qui ne pourront qu’ajouter leur design à l’embellissement de la ville. A l’inverse, le besoin de toilettes publiques va crescendo, surtout au centre- ville d’Aïn Témouchent, qui en aura perdu plusieurs au fil du temps. Beaucoup de passagers, parmi eux la gent féminine, rencontrent énormément de difficultés pour se soulager et s’adressent dans ce cas aux maisons les plus proches, dont les habitants ne se montrent pas toujours accueillants. Quant aux hommes ressentant les mêmes besoins pressants, ils s’en remettent aux toilettes des cafés, quand ces derniers en disposent ou quand leurs gérants ne les condamnent pas pour des raisons d’hygiène, plutôt que d’en assurer l’entretien. Il est vrai que l’APC d’Aïn Témouchent a eu l’heureuse idée d’aménager deux locaux à usage de toilettes publiques, mais ils sont trop loin du centre-ville très fréquenté durant toute l’année. Il en est de même au niveau de la ville nouvelle «Akid Othmane». Les habitants d’Aïn Témouchent suggèrent pour finir la mise en place de vespasiennes payantes, comme on en voit tant dans les grandes villes à travers le monde et dont la réalisation pourrait être confiée à des investisseurs intéressés par ce genre d’installations, qui ont le mérite d’être implantées et/ou déplacées à peu de frais.

source: voix-l’oranie

One Comment

  1. Toni dit :

    les toilettes Publiques (sous le marché) face au cinéma Splendid
    sont dans un état LAMENTABLE,vraiment INFECTES
    je ne souhaite à aucun touriste de passage
    d’être pris d’un besoin PRESSANT

    Quand à la rues des JARDINS ,quel désolation :à croire qu’aucun coup de BALAIS n’a jamais été donné depuis le départ des PIEDS NOIRS
    l’honneur du Témouchentois que je suis (en a pris un coup)

    YA « ouled bled’y » faites’en part aux autoritées (pour notre HONNEUR)
    Allah y klef .Tank you .Gracias ET surtout MERCI

    INCH’ALLAH

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman