L’enseignement moyen accuse un déficit

Les structures du cycle moyen au nombre de 53, réparties à travers les 28 communes de la wilaya, ne sont plus en mesure d’accueillir les 31 348 élèves et ce, en dépit de l’ouverture de deux nouveaux CEM, l’un à Tadmaia dans la commune de Oulhaça et l’autre à Béni-Saf, est toujours en chantier. Quant aux deux autres nouveaux collèges prévus, l’un à Terga et l’autre à Sidi-Safi, ils n’ouvriront leurs portes que lors du second trimestre en raison du retard accusé dans l’exécution des travaux. Les élèves en surplus ont été orientés vers les classes d’autres établissements scolaires du cycle secondaire, comme c’est le cas des lycées Cheikh-El-Bachir El-Ibrahimi et Maliha-Hamidou de Aïn Témouchent qui ont ouvert six classes chacun pour alléger les collèges Max-Marchand et Belouadi-Fatima.
Quant aux CEM Ahmed-Miraoui de Hammam Bou-Hadjar, Mohamed-Khemisti d’El-Malah, Emir Abdelkader de Béni-Saf, Mohamed-Racim de Terga, Es-Salam de Aïn Kihal, Sidi-Safi et Beliali-Djelloul de Oued Sebbah, il a fallu recourir aux classes des établissements primaires se trouvant à proximité. Seuls les élèves du collège Abdelmadjid-Mazâache sont contraints à un régime de vacation. Une telle situation provoquée à la faveur de la circulaire ministérielle n° 086 du 08/07/2008 a rendu la tâche difficile aussi bien aux élèves mais aussi et surtout aux professeurs qui devront faire face au facteur de la charge des classes. Pas moins de 13 000 élèves, issus de la sixième année du primaire, ont rejoint la 1re AM. A cet effet, plus de 1 400 élèves du cycle moyen ont été affectés vers d’autres établissements cités plus haut et nombreux parmi eux résident à 2, voire 3 kilomètres du lieu de là. C’est le cas des CEM Mohamed-Khemisti d’El-Malah et Ahmed-Miraoui de Hammam Bou-Hadjar, pour ne citer que ceux-là. D’autres problèmes liés aux conditions de travail des enseignants se répercutent sur ceux des élèves. Il s’agit entre autre de l’absence de salle de profs, d’insuffisances d’adjoints d’éducation, des tables et tableaux d’un autre âge, d’une entrée commune pour les élèves des cycles moyens et primaires, etc.
Lors de la session d’automne en plénière de l’APW, les élus n’ont pas manqué d’attirer l’attention de la direction de l’éducation sur la nécessité de renforcer les établissements scolaires en moyens humains, afin de faire face au régime de vacation, avec le recrutement de diplômés originaires des régions où sont enregistrés des déficits mais aussi et surtout pour éviter les retards dus au problème de transport. Enfin, les élus ont insisté sur l’obligation de faire associer directeurs et inspecteurs sur la nécessité de l’élaboration d’un plan de gestion annuel et d’une carte pédagogique avant chaque rentrée scolaire afin d’éviter les perturbations provoquées par le mouvement du personnel.

Source : Liberté

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman