Les dessertes inter-wilayas sont pratiquement à l’arrêt

Une nouvelle fois, les transporteurs de voyageurs se rebiffent. Sans crier gare, ils viennent de stopper leur activité suite à l’application du nouveau code de la route qu’ils jugent trop répressif. La Direction des transports qui n’a pas été informée de cette décision, la considère comme illégale, du fait que le syndicat en question n’a déposé aucun préavis de grève. La tutelle d’ailleurs à travers les ondes de la radio locale, a tenu à souligner que le nouveau code de la route, à force de loi, et qu’il s’applique pour l’ensemble des conducteurs. Au milieu de ce bras de fer, ce sont encore les usagers qui font les frais de ce blocage. Ravis de l’aubaine, certains taxieurs pour ne pas dire tous, réclamaient entre 500 et 800 dinars pour rallier les localités voisines, telles Sidi Bel Abbès, Oran ou Tlemcen. Il reste à espérer cependant, que le train saura contrer ces pratiques spéculatives et ces sautes d’humeur des propriétaires de bus qui se sont déclarés non concernés par d’éventuelles sanctions au cas où leurs chauffeurs se font attraper.
Autrement dit, il reviendra à ces derniers de se montrer vigilants s’ils ne veulent pas supporter le poids des amendes. La Direction des transports a conclu entre-temps un accord avec les responsables de la SNTF, pour revenir aux anciens horaires et permettre au maximum de voyageurs d’utiliser le réseau ferroviaire. C’est ainsi qu’à partir d’hier, les usagers de la wilaya pourront au départ d’Aïn Temouchent, monter sur les trains de 6h 15, 9h 30 et 15h 05. Le retour à partir d’Oran se fera successivement à 8h 10, 13h 30 et 17h 05. Ces navettes tant souhaitées vont assurément mettre du baume au coeur des centaines d’étudiants et travailleurs obligés de rallier la capitale de l’Ouest. Le train présentant l’avantage d’offrir à la clientèle de meilleures conditions de voyage et une plus grande sécurité.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman