Les directeurs des écoles primaires interpellent l’APC

Il semble que l’opération de dératisation, qui a touché la ville de Aïn Témouchent, au mois d’août 2008, durant lequel toutes les cités et les quartiers de la ville auraient été traités, particulièrement les blocs disposant de caves, n’a pas été étendue aux établissements scolaires. C’est du moins ce que viennent de déplorer les directeurs d’établissements primaires, qui se rappellent ainsi au bon souvenir du P/APC de la ville, dont les écoles publiques relèvent effectivement de sa compétence, en matière d’entretien, d’hygiène et de sécurité.
Selon les responsables des établissements éducatifs de la ville de Sidi Saïd, outre les élèves de leurs quartiers, leurs écoles abriteraient d’autres pensionnaires indésirables. Il s’agit en fait de rongeurs, principaux vecteurs de maladies transmissibles à l’homme. Ces directeurs souhaitent donc de voir étendre à leurs établissements, cette campagne de dératisation et de désinfection qui les a «zappés», au cours de l’été dernier. On se souvient que l’APC de Aïn Témouchent avait procédé à cette opération, supervisée par le BHIC local. Opération qui, nous dit-on, aurait donné de très bons résultats, à la grande satisfaction de la population, qui en redemande même une autre pour l’été 2009.
Renseignements pris, le P/APC aurait déjà dressé des fiches techniques pour les écoles primaires, dans lesquelles on relève le financement sur le budget communal de la réalisation des réservoirs d’eau, du bitumage des cours de récréation et de la rénovation des conduites d’AEP,… mais toujours pas d’opération de dératisation des écoles.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman