Les enfants du Centre médico-pédagogique ont chanté

A l’occasion de la journée nationale des handicapés, la direction du Centre médico-pédagogique de Aïn Témouchent a tracé un programme festif s’étalant sur une semaine. Hier matin, le coup d’envoi a été donné, en présence des autorités wilayales, par un émouvant plateau artistique et culturel. Les enfants du centre ont animé «in live» deux numéros avec des chansons et des mouvements de danse. La première chanson très rythmée, a été animée par des couples de bambins qui ont émerveillé les invités par leurs mouvements bien synchronisés et accordés aux notes musicales. En seconde manche, ces mêmes enfants, des déficients mentaux, portant des tenues kabyles ont littéralement enflammé la scène et l’ambiance. Grâce aux cadres spécialisés, les enfants de ce centre ont exposé plusieurs produits, confectionnés à base de plâtre, de papier et de bois. Les dessins réalisés par les enfants et proposés au public, faisaient l’objet d’une véritable exposition, même si le niveau de cette frange d’enfants reste modeste. La broderie et le macramé étaient également exposés, à travers des objets en forme de couffins et de corbeilles de fiançailles ainsi que plusieurs objets décoratifs muraux et de meuble.
Durant cette semaine festive, plusieurs ateliers seront lancés, notamment coiffure et recyclage de papier et ceci en parallèle d’une compétition culturelle. Une visite des sites historiques et archéologiques est programmée pour ces enfants à destination de la wilaya de Tlemcen. Sur le plan sportif, des rencontres de football et de basket-ball, billard et baby foot, auront lieu. Concernant l’Ecole des jeunes sourds, EJS, de Aïn Témouchent, une fête de même intensité a été organisée avec cette particularité, celle de la disposition d’un laboratoire d’informatique. A ce propos, les élèves, des sourds-muets, ont montré une grande et bonne volonté d’apprendre l’utilisation et la manipulation du micro-ordinateur. Selon le directeur de l’Action sociale, Djamel Hamtouche, l’Ecole des jeunes sourds a bénéficié d’un budget de 500 millions centimes pour l’ouverture de plusieurs ateliers dont un labo-photo et un laboratoire d’informatique afin d’offrir toutes les conditions nécessaires pour l’acquisition du savoir à ces malentendants, au même titre que leurs camarades du secteur de l’Education.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman