Les plages prennent un bain

tourisme temouchentLa saison estivale se prépare en février. C’est un rendez-vous qui concerne plus particulièrement les collectivités côtières en premier ressort et les grandes agglomérations disposant des structures d’accueil appropriées et rehaussées au rang de villes touristiques telles que Aïn Témouchent,Hammam Bou-Hadjar , El-Malah, et El-Amria à titre indicatif. Les dix-sept plages que compte la wilaya d’Aïn Témouchent paraissent pour l’heure dans une situation d’abandon quasi total. Et il est plus aisé à tout observateur de le constater de lui-même. Comprend-on que les collectivités locales côtières et les secteurs concernés par la préparation de la saison estivale attendent à ce que soient mises en oeuvre des opérations de Tup Himo ou blanche Algérie pour se mettre à l’oeuvre. Ces derniers temps, une autorité de haut niveau wilayal s’est rendue sur les lieux de la quasi-totalité des plages autorisées aux baignades.
A vrai dire, elle est revenue, croit-on savoir, outrée et désappointée et a tiré les mêmes conclusions que notre observateur. Des membres de l’exécutif à charge du dossier ou responsables de modules durant la saison estivale et des élus concernés auraient été mis à l’index par ladite autorité qui ne s’est pas contentée de faire des observations et des critiques à leurs égards, mais, rapportent des indiscrétions, qu’elle va prendre des mesures à l’encontre de ceux qui affichent des manquements à leurs responsabilités. C’est une forme de mise en demeure compréhensible et décryptée sans ambages. A priori, l’autorité met en cause les rapports qui lui ont été transmis par les responsables des secteurs concernés par la préparation estivale.Cette remise en cause est devenue une certitude pour la quasi-totalité des plages sauf pour deux ou trois où les chantiers de blanche Algérie ont fait du bon nettoyage.
Compter sur les dispositifs de Blanche Algérie et Tup Himo est, à notre humble avis, une vision écourtée devenue à la longue un alibi pour des responsables locaux qui n’attendent que ces opérations pour sembler se mettre au boulot. Nos plages, disait un investisseur, lors d’une rencontre sur l’investissement touristique, sont ensoleillées neufs mois sur douze et les structures d’accueil qui s’y trouvent ne travaillent que trois mois par an. Quel paradoxe ! Où réside le vrai problème ? Telle est la question qui nécessite grande réflexion.

Source : Quotidien-Oran

4 Comments

  1. Boukabouya Mohamed dit :

    Le problème c’est que au niveau de ces collectivités côtières il y a des responsables irresponsables médiocres et sans esprit d’initiative J’étais attéré en lisant l’ article précédent traitant des plages et de l’anarchie qui y règne en ce qui concerne les extentions anarchiques de cabanons sans autorisation, la construction de baraques de fortune servant à je ne sais quoi,des gravats jonchant les rues C’est à croire que le site n’est régi par aucune loi Et devant ce laxisme avéré,les requins et les opportunistes y trouvent leur compte en piétinant les loi de la République en toute impunité Que DIEU nous protège

    Répondre
  2. Très bien écrit monsieur Boukabouya. Je retrouve enfin mon ancien professeur de Français ;-)
    J’ai bien aimé la dernière expression « Et devant ce laxisme avéré,les requins et les opportunistes y trouvent leur compte en piétinant les loi de la République en toute impunité « .Mais je la conçois plutôt comme une métaphore dont le vrai sens dépasse largement la simple indignation vis à vis de l’anarchie qui règne sur nos plages. Il suffit de changer de contexte et passer du cas spécial vers le plus général.
    A te lire…

    Répondre
  3. ALEM amine dit :

    Il faut aussi dire que nos « PENSEURS » ont dépassé la créativité en installant une usine de déssallement à OUED EL HALLOUF.
    C’est bête ! Car tout le monde sait que c’est une petite plage à grande affluence.
    Les maires doivent passer par la case « école et gestion » je pense avant de décider pour les autres .
    RABI Yneji l’bled.

    Répondre
  4. Boukabouya Mohamed dit :

    Bonjour « le Témouchentois  »
    Tout d’abord je te charge de passer le bonjour à tous les anciens Ensuite je souhaiterais te connaître .Pour cela je t’envoie mon adresse électronique
    la voici bka_moh.junior@hotmail.fr si tu veux m’écrire
    Pour ce qui est de mon commentaire ,j’ai dénoncé le laxisme de l’autorité parcequ’elle ne fait rien pour décourager les contrevenants . Le littoral témouchentois est beau :il faut le sauvegarder et ce n’est pas en se réveillant à un mois de la saison estivale qu’on veillera sur sa beauté
    Tu sais ,en Corse, il y aquelques années des gros bras, convaincus de l’impunité de l’etat ont bâti,qui des villas qui des résidences hôtelières avec vue sur mer .Le préfet de police n’a pas hésité à les faire détuire
    Notre administration devrait en prendre exemple
    Pour ce qui des autres cas mon cher ami il vaut mieux ne pas en parler car le pays me fait l’effet d’un bateau ivre sans timonier
    Ceci me renvois à une phrase exprimée par un aaaancien SG du parti unique
     » L’Algérie était au bord du gouffre ;elle afait un grand pas en avaant »
    Devine le reste Je ne dis que ça
    Allez au revoir porte-toi bien

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman