Les productions céréalières et animales en baisse

Le bilan d’activité du secteur de l’agriculture était au menu de la session de printemps de l’APW d’Aïn Témouchent. Le rapport présenté laisse apparaître un net recul des productions végétales comparativement à la campagne 2006/2007.Il en est ainsi de la culture des céréales qui, avec 530.000 quintaux produits en 2007/2008, enregistre une diminution de 230.000 quintaux par rapport à 2006/2007. La filière des légumes secs, qui la même session a fourni 55.500 quintaux, n’a donné en 2008 que 43.179 quintaux. Les cultures maraîchères, pour leur part, affichent un total de 914.130 quintaux contre 708.850 quintaux en 2007 dont 34.440 quintaux au titre de la production de la pomme de terre.
Quant aux cultures dites pérennes, la quantité récoltée se chiffre à 468.696 quintaux tous types confondus contre 34.340 quintaux en 2007. Il n’y a que le fourrage -et pour cause il sert d’aliment de bétail-qui a connu une légère hausse passant de 104.000 quintaux en 2007 à 126.100 quintaux en 2008. Pour ce qui est de la production animale, le bilan s’émeut de la baise sensible des quantités de viande rouge enregistrées au cours de l’année 2008, lesquelles sont descendues à 18.200 quintaux contre 32.865 quintaux en 2007, tandis que les oeufs, durant le même temps, ont vu leur production chuter de 6.400.000 unités alors qu’une année auparavant le chiffre a atteint 14.600.000 unités. C’est ce qui a entraîné une hausse importante du prix de l’oeuf vendu au détail à 12 dinars l’unité. Le produit ovoïde faisait un dinar au milieu des années 80. S’agissant de la viande blanche, celle-ci a dépassé la barre des 27.000 quintaux, ce qui est meilleur par rapport à 2007 où la quantité mise sur le marché est estimée à 26.470 quintaux. La production de lait, elle aussi, a connu une petite évolution puisque de 17.150.000 litres en 2007, elle grimpe à 17.500.000 litres en 2008. Les résultats obtenus dans les diverses spéculations agricoles sont apparemment en deçà des attentes si l’on considère les investissements engagés dans le cadre du FNRDA qui a ciblé 7 998 projets pour un montant global de 12,7 milliards de dinars dont 9,1 milliards de dinars consentis au titre de l’aide publique. A la fin de l’exercice 2008, les réalisations issues de ce programme font état de 6 567 décisions accordées, soit 82% des projets agréés totalement, soit une somme de 5,5 milliards de dinars dont 4,3 milliards de dinars provenant du Fonds de soutien.
Par ailleurs, dans le cadre de la mise en valeur des terres octroyées par voie de concession, la wilaya d’Aïn Témouchent a bénéficié d’un programme de 12 périmètres agricoles dont dix sont achevés et clôturés, un en cours et le dernier supprimé. Au final, ce sont 441 concessionnaires qui exploitent une superficie de 1 935 hectares, employant 467 personnes de façon permanente et 2 883 autres comme saisonniers. Le programme en question a également permis d’augmenter la SAU (Superficie agricole utile) de 1 935 hectares, la ramenant à 180.184 hectares dont 1.104 hectares de nouvelles plantations viticoles et arboricoles. L’apiculture, de son côté, s’est enrichie de 2.289 ruches. De même qu’il y a eu renforcement du réseau de l’hydraulique agricole par la création de forages, de puits et de bassins d’accumulation. Outre des chantiers qui ont nécessité l’ouverture de 47 kilomètres de pistes agricoles et de désenclaver de ce fait certaines zones. Enfin, il convient de rappeler que le monde agricole, au niveau de la wilaya, englobe 32.471 personnes, soit 8,8% de la population totale, et que 32% de cette population activent, soit 6 000 ménages qui vivent des revenus de l’agriculture.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman