Livraison partielle du centre cynophile

Le centre cynophile d’Ain Temouchent, considéré comme «unique en son genre en Afrique», sera partiellement livré fin janvier, a annoncé mardi le responsable de l’administration générale de la sûreté de wilaya. Intervenant lors d’un point de presse, il a précisé qu’un délai a été accordé à l’entreprise de réalisation pour livrer la première tranche de ce projet, implanté dans la commune de Terga, d’ici au 31 janvier 2010. Une enveloppe de 2 millions de DA a été allouée à la concrétisation de la première tranche de ce centre national de 45.000 m2 de superficie, destiné à la reproduction, l’élevage et au dressage de chiens policiers détecteurs d’explosifs, de drogue et autres produits dangereux.
Cette tranche a porté sur la réalisation de chenils, enclos, bassin de lavage, voiries, service vétérinaire, dortoir, deux postes de police et divers autres locaux, a-t-il signalé. La seconde tranche du projet est soumise à l’arbitrage du ministère de tutelle suite à la réévaluation de son enveloppe financière. Celle-ci concerne essentiellement la construction de blocs administratifs, d’une salle de conférences et d’une enceinte de clôture. Ce centre de reproduction et de dressage de chiens renifleurs contribuera à la lutte contre le crime organisé et la criminalité en général, puisque les chiens seront capables de détecter, outre la drogue, les explosifs et autres substances chimiques destinées à la fabrication d’armes chimiques. Il se chargera, en outre, du dressage de tous les chiens renifleurs relevant des brigades canines de tout le territoire national, a-t-il ajouté.
Le chef de sûreté de wilaya a, pour sa part, annoncé la réception, durant le premier semestre 2010, de deux sièges de sûreté de daïras à Oulhaça et El Malah, de quatre sûretés urbaines à travers la wilaya, en plus de l’aménagement et l’extension du siège de sûreté de wilaya et du siège de la brigade de recherches et d’investigations. Cette dernière est spécialisée dans la lutte contre le crime organisé et la criminalité (terrorisme, kidnapping). La couverture sécuritaire de la wilaya dépassera, selon le chef de sûreté de wilaya, les 90 %, en attendant la réalisation, d’ici 2013, de huit autres sûretés urbaines à travers la wilaya. Le ratio actuel étant estimé à un policier pour 272 habitants, a-t-il indiqué.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman