Animation estivale : C’est mal parti

Le programme d’animation culturelle et artistique concocté par le secteur de la culture est mal parti au regard du nombre d’activités qui n’ont pas eu lieu. Ainsi, huit animations devant égayer les soirées de Terga, Hammam Bou Hadjar, Béni-Saf, Aïn Témouchent, El Maleh et la plage de Oued El Hallouf n’ont pas eu lieu. Le comble, c’est que les troupes payées d’avance pour leurs prestations s’étaient présentées sur les lieux d’exhibition. Selon ce que nous avons pu savoir, les communes, qui devaient préparer l’accueil des troupes, ont manqué à leurs engagements. Continuer la lecture de « Animation estivale : C’est mal parti »

Création d’un centre de dressage cynophile

Le patron de la DGSN, M. Ali Tounsi, s’est rendu hier matin dans la wilaya de Aïn Témouchent où il a eu à superviser l’endroit où sera implanté le futur centre spécialisé de dressage de chiens policiers et dont le début des travaux demeure imminent. Cette infrastructure d’envergure internationale, puisque ce sera la première du genre au niveau africain, sera réalisée au niveau de l’école de formation de la Garde républicaine située à l’ex-ferme Quaïzak, située entre la localité de Terga et le chef-lieu de wilaya. Selon le chargé de la cellule de communication de la wilaya qui nous a confirmé l’information dans la mesure où la visite de M. Ali Tounsi n’a pas été rendue publique, le centre en question sera conçu sur une superficie de 45 000 m2 où seront réalisés des chenils et une infirmerie vétérinaire. Continuer la lecture de « Création d’un centre de dressage cynophile »

La présence policière renforcée durant l’été

La ville de Aïn Témouchent constitue un véritable carrefour entre les wilayas d’Oran, Sidi Bel-Abbès et Tlemcen, en plus du fait qu’elle soit en train de s’octroyer une prestigieuse réputation de destination touristique privilégiée.A cet égard, l’un des soucis majeurs des autorités locales reste la sécurité. Dans ce cadre une nouvelle stratégie a été tracée par le chef de la sûreté de wilaya à même de satisfaire toutes les parties.. Ce programme est entré dans sa phase d’exécution depuis le début du mois de juillet. Il se justifie par le fait du nombre important de visiteurs qui transitent par la ville, mais aussi le grand nombre de véhicules qui y circulent. Continuer la lecture de « La présence policière renforcée durant l’été »

Le laboratoire d’analyses des produits consommables

Le directeur du contrôle et prix (DCP) de la wilaya d’Aïn Témouchent, interpellé par des élus APW au sujet des mesures prises par ses services en vue d’assurer un contrôle rigoureux des produits alimentaires à large consommation durant la saison estivale et un suivi permanent des directives arrêtées à cet effet, a en toute clarté reconnu que le «champ d’action» est grand mais aussi varié et parfois complexe car «la tâche n’est pas facile». A quoi fait-il allusion ? Une question laissée à l’appréciation de l’assistance mais qui invite l’observateur à dire que la DCP connaît probablement des difficultés en matières de moyens appropriés pour mener à bien ses missions assez sensibles durant la période estivale. En moins de deux mois, note-t-il ses services ont enregistré pas moins de 2.300 interventions soit 40 contrôles par jour. Continuer la lecture de « Le laboratoire d’analyses des produits consommables »

Tournoi des travailleurs du fisc à Aïn Témouchent

En finale du tournoi des travailleurs de l’administration fiscale disputé le week end dernier au stade Embarek-Boucif d’Aïn Témouchent, la formation représentant la Direction des impôts de Guelma a pris le meilleur sur son homologue témouchentoise par un score sans appel de 3 buts à 1. En dépit d’une chaleur torride et suffocante, les vingt-deux acteurs ont développé un jeu plaisant et la faible assistance a eu tout de même droit à quelques facettes de jeu assez attrayantes. Outre ces deux formations, ce tournoi a vu la participation des équipes relevant des directions de Béchar et d’Annaba. Continuer la lecture de « Tournoi des travailleurs du fisc à Aïn Témouchent »

Colloque national sur le chômage

Pas moins de quinze wilayas du pays ont été représentées lors du colloque national sur le chômage qui s’est déroulé à Aïn Témouchent, du 11 au 13 du mois en cours et qui a été organisé par le bureau de coordination de la wilaya, de l’union nationale des associations et comités (Unac) que préside M. Khaladi Mustapha sous le haut patronage du ministère du travail. Le choix de Aïn Témouchent n’est pas fortuit dans la mesure où, malgré les richesses naturelles que recèle la wilaya, le taux du chômage reste relativement élevé avec 13,2%. Cette rencontre qui avait pour thème « sensibilisation autour de la jeunesse et horizons pour l’emploi » a été marquée par la présence de plusieurs personnalités dont la famille de Ali Amar, alias Ali la pointe et Ahzem Bendjedid, le frère de l’ex-chef d’État, Chadli, alors que Tahar Z’biri, invité d’honneur, n’a pu faire le déplacement en raison de son état de santé. Continuer la lecture de « Colloque national sur le chômage »

Saisie de 3 tonnes de kif traité en six mois

Décidément, la wilaya de Aïn Tlémouchent est devenue en l’espace de quelques mois la plaque tournante du transit des stupéfiants en provenance des frontières ouest du pays. Les trafiquants de résine de cannabis faisant partie des réseaux bien organisés et spécialisés dans le trafic et la vente illicite de cette substance utilisent tous les moyens afin d’échapper à la vigilance des services de sécurité. Ces derniers mois, les auteurs de ce trafic évitent au maximum de faire transiter leur marchandise prohibée par les routes car l’étau continu, à se resserrer sur ces «vendeurs de poison». Des barrages fixes ou mobiles sont installés sur les routes nationales et les patrouilles quotidiennes au niveau des routes secondaires et des pistes dissuadent, les narcotrafiquants qui se rabattent sur les transactions conclues au large des côtes algéro- marocaines. Continuer la lecture de « Saisie de 3 tonnes de kif traité en six mois »

Nouvel intérêt pour les jardins

Demander au secteur des forêts de s’occuper des espaces verts et des plantations d’arbres d’alignement, d’ornement à l’intérieur des tissus urbains, est-elle une nouvelle mission qu’on veut lui confier en plus de celle qui lui est dévolue et qui consiste, en premier, à la restauration des sols et au développement et à la protection du parc forestier sous tous ses aspects? Cette mission relève, impérativement, des attributions des collectivités locales et d’aucuns prétendent le contraire. La décision de confier des opérations de ce genre au secteur des forêts d’Aïn Témouchent est discutable si elle s’inscrit dans un cadre bien défini où ce secteur vient en appoint pour assister les collectivités locales qui ne disposent pas de moyens humains et matériels adéquats et suffisants à même de lancer des projets d’envergure s’étalant sur plusieurs saisons. C’est peut-être le cas de la bande verte et des ronds-points gazonnés situés autour et à l’intérieur de la ville d’Aïn Témouchent. Continuer la lecture de « Nouvel intérêt pour les jardins »

Malgré une production halieutique record

Le marché du poisson à Aïn Témouchent suscite des séries de contradiction et d’interrogation. Nul ne peut ignorer les efforts consentis par l’Etat dans le cadre du programme de soutien à la relance économique au profit du secteur de la pêche et des ressources halieutiques d’où une flotte dépassant les 350 embarcations dont des sardiniers très sophistiqués présents aux ports de Béni-Saf et Bouzedjar. Selon la direction de tutelle, la production halieutique, en 2006, a atteint un pic dont 97% de poisson bleu. Par conséquent, beaucoup de citoyens se demandent sur la destinée du poisson blanc qui a fait, jadis, la réputation de la région. Malgré cette production, les ménagères sont surprises : d’un côté, de la cherté du poisson du «pauvre» à savoir la sardine qui, curieusement au mois de juillet, est cédée à plus de 80 D.A. le kilogramme alors qu’aux saisons écoulées, son prix n’avait guère dépassé les 50 D.A. Et de l’autre côté, la quantité étalée est très limitée. Continuer la lecture de « Malgré une production halieutique record »

Les coordinateurs du syndicat national des impôts

Les coordinateurs du Syndicat national des travailleurs des impôts des régions de Chlef, Oran, Béchar et Annaba ainsi que quatre membres du bureau national du SNTI se sont rencontrés ce week-end à Aïn Témouchent pour débattre de la situation des travailleurs du secteur. Quatre points étaient à l’ordre du jour. En effet, le débat a été axé principalement sur le statut particulier des travailleurs des impôts, dont la première mouture se trouve dira-t-on, au niveau central. Il est utile de rappeler que les travailleurs de ce secteur névralgique ont été invités à faire des propositions pour cet important projet qui engage leur avenir. Mais en quelque sorte c’était la charrue avant les boufs dans la mesure où le personnel de l’administration fiscale n’avait aucun document sous les yeux. Continuer la lecture de « Les coordinateurs du syndicat national des impôts »