Portes ouvertes à l’UFC

Le droit dans les relations économiques internationales est la nouvelle filière désormais dispensée au sein de l’université de formation continue (UFC) d’Aïn Témouchent, dont le nouveau directeur, M. Belarbi Aek, a organisé des journées portes ouvertes au CIAJ pour faire mieux connaître son établissement. Rappelons que le Premier responsable de l’UFC témouchentoise a été installé au mois de mai 2007 et qu’il est titulaire d’un doctorat, malgré son jeune âge (29 ans), qui fait de lui le plus jeune de ses homologues algériens. Pour pallier au manque d’information qui fait que les candidats issus de certaines communes ne connaissent pas l’existence de cette UFC, il a organisé des journées portes ouvertes qui se tiennent pour le moment au niveau du CIAJ de Témouchent, en attendant d’étendre l’expérience aux 8 daïrate relevant de la wilaya. Pour rappel, cette UFC a ouvert ses portes il y a 6 ans à peine et a déjà formé 3 promotions de cadres sortis avec leurs diplômes.
La première est sortie avec 65 diplômés en DEUA du droit des affaires, la même filière concernant les deux autres promotions comprenant respectivement 53 et 40 diplômés en DEUA. A ce jour, cette UFC compte 270 étudiants inscrits. Selon le nouveau directeur, les portes de l’UFC sont ouvertes aux candidats du niveau de 3ème AS qui font 1 année préparatoire au Bac. Après quoi, en cas de réussite, ils feront directement 3 années pour décrocher le DEUA.
Cette année verra le lancement d’une nouvelle filière en droit dans les relations économiques internationales. Le seul bémol qui vient perturber ce beau travail a trait aux locaux vétustes en préfabriqué et datant de l’ère coloniale. L’absence d’entretien aidant, la pluie pénètre par les vitres cassées, les portes sont fissurées et les toilettes sont infréquentables, à cause du manque d’eau. Il faut dire aussi que l’ADE a coupé l’eau à cause d’une facture impayée de 7 millions de cts. La cause en revient au manque de ressources propres à l’UFC, dont l’autofinancement est absent de son statut. Espérons que le Wali saura pallier à ce problème financier par une généreuse subvention.

Source: Voix-Oranie

One Comment

  1. OUINAS AHMED dit :

    je demade a tous les responsables competents de bien prendre en considération l’université de formation continue qui sise au sein de la wilaya d’Ain Temouchent afin d »ameliorer sa situation financiere, pour developper l’evolution du niveau connaissance.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman