Revoilà la viticulture !

La viticulture a retrouvé sa place au niveau de la wilaya de Aïn Témouchent, affirme le premier responsable de la DSA. Se basant sur les résultats de la dernière campagne de vendanges qui vient à peine de s’achever, le DSA a précisé que la viticulture a enregistré «un véritable bond cette année», puisqu’une production dépassant «les 350.000 quintaux est enregistrée». Celle-ci est subdivisée entre 240.000 q de vigne de cuve et entre 120.000 et 150.000 q de raisin de table. En 2007, la wilaya a enregistré une production de 189.000 q en raison, a tenu à préciser le DSA, «de la sécheresse et du sirocco qui ont influencé lourdement la production de ce produit très sensible ».
Cette production était de l’ordre de 300.000 et 320.000 q respectivement en 2005 et en 2006, rappelle-t-on, avant de signaler que les efforts de relance ont été initiés en 2000 grâce au soutien du Fonds national de développement et de régulation agricole (FNDRA) dans le cadre du Plan national de développement agricole (PNDA). Cela s’est traduit, concrètement, par le renouvellement de la superficie réservée à cette culture qui est passée de 8.000 hectares en 2000, dont 50% composés de la vieille vigne ont été arrachés, à 16.000 ha en 2006. «Les jeunes plantations ont commencé à donner leurs premiers fruits», signale-t-on.
La DSA a lancé plusieurs projets portant sur l’utilisation de techniques modernes afin de s’adapter aux exigences du marché tant national qu’international, la wilaya de Aïn Témouchent étant connue pour ses potentialités dans ce domaine. «Tous ces efforts , ajoutés à l’organisation de la profession, ont été couronnés par la bonne production de cette année», estime le DSA, qui prévoit une production dépassant les 500.000 q dans les cinq années à venir, «si l’opération de relance reste soutenue par l’ensemble des intervenants». La campagne de vendanges 2008 a été, rappelle pour sa part le président de la Chambre d’agriculture, «bien préparée et renforcée par le retour de l’Office national de commercialisation vinicole». Le secteur de la viticulture, qui compte environ 2.000 fellahs, constitue une chance à saisir pour la wilaya car «il s’agit d’un facteur important de réduction du chômage».
Pour rappel, Aïn Témouchent comptait, un certain moment, 67.000 hectares de vignoble. Le président de la Chambre d’agriculture précise qu’une commission composée de tous les intervenants a pris en charge «l’organisation de la campagne vendanges, d’où sa réussite».

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman