Semaine culturelle bécharie

La wilaya d’Aïn Témouchent s’apprête à accueillir la caravane culturelle de la wilaya de Béchar du 12 au 17 août, dans le cadre des échanges culturels inter-wilayas initiés par le ministère de la Culture. Comme tout le monde le sait, la région de la Saoura est très riche par son patrimoine culturel populaire et ses arts et se rapproche fortement et en plusieurs points avec la pratique culturelle et artistique de la wilaya d’Aïn Témouchent. Selon le programme arrêté par les promoteurs de la caravane, une anthologie de danses folkloriques est inscrite au menu.
A commencer par l’envoûtante danse «Hob Hobi», qui permettra sûrement aux Témouchentois de découvrir l’expression et le cachet pittoresque et lyrique de la vie quotidienne de la société de la Saoura. Au fond de ce spectacle dansant, la danseuse, généralement une jeune fille mariable ou une jeune veuve, séduit les autres membres de la troupe pour contracter un mariage. Cette danse est très connue chez la frange des Doui M’Nia; la femme doit se faire montrer aux gens de sa tribu pour se marier. Durant cette semaine, le genre musical Diwan avec le karkabou et les tbals sera très présent. Dans le rayon des expositions, les Béchari exhiberont les manuscrits de très longues dates conservés par les maîtres et disciples des Zaouïas de Kenadsa et de Kerzaz et auxquels s’ajouteront les œuvres picturales et arts plastiques ainsi que d’autres expositions englobant les habits traditionnels et la bijouterie qui distinguent la Saoura des autres régions du pays. Différentes des précédentes semaines culturelles, celle de Béchar sera soutenue par une délégation de forts en thème et forts en tête qui animeront des conférences et des soirées poétiques.
Bien entendu, le chapitre de la comédie sera aussi représenté par des pièces théâtrales avec des textes inédits. Et pour répondre au besoin artistique de la jeunesse témouchentoise, la semaine se poursuivra avec des soirées musicales avec les troupes «Gnawa» et «Lalla Chafia» en complémentarité avec le groupe «Nass El Ouaha» et le Duo «Hocine et Hamlili». Toujours est-il, ce sont les mêmes lieux qui bénéficient de ces manifestations artistiques et culturelles à savoir la ville de Aïn Témouchent, Terga-plage, Beni-Saf et Rachgoun. Cependant le reste de la population témouchentoise, de surcroît celle des communes internes, se rôtit dans la chaleur le matin et se blottit dans les cafétérias le soir.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman