Tayeb Louh en visite de travail

En marge de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Aïn Témouchent, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la sécurité sociale, a déclaré que le dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) est désormais réglementé, car soumis à une approche économique et à des objectifs de rentabilité. Rappelant l’objectif de sa visite, lié à l’état d’avancement des réalisations dans les deux secteurs de la sécurité sociale et de l’emploi, dont le Centre régional des Archives, appelé à couvrir les 15 wilayas de l’Ouest à l’instar de ceux d’Oum El-Bouaghi pour l’Est et de Ghardaïa pour le Sud, Tayeb Louh a abordé ensuite le sujet de la carte Chifa. Un projet qui, selon lui, est avancé dans 17 wilayas et qui devrait être achevé avant l’année 2011. Si pour le moment, 3 millions d’assurés ont droit à cette carte, le nombre de cartes distribuées n’en a pas encore dépassé le tiers.
S’agissant du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP), qui vient de voir la suspension des contrats à des centaines de jeunes recrutés, et ce, au bout de quelques semaines de travail, le ministre a précisé que ce dispositif est réglementé avec les APC, pour créer une approche économique avec des objectifs de rentabilité et non pas pour faire du social. Autrement dit, un agent recruté dans le cadre du DAIP, percevra 12.000Da en contrepartie d’un travail réellement quantifié et mesurable. Or il s’est avéré que bon nombre d’APC étaient incapables de présenter des fiches techniques, à l’appui de l’utilisation effective de cette main d’œuvre au demeurant pléthorique.
Faisant le corollaire avec l’effacement des dettes contractées par les fellahs auprès des banques, le ministre a abordé le cas des jeunes créateurs de projets financés avec l’aide de l’ANSEJ et qui ont déclaré faillite.
Selon lui, leur population étant inférieure à 12%, il s’est voulu rassurant en leur laissant espérer que les dettes des micros entreprises défaillantes seront étudiées au cas par cas. En marge de sa visite sur les chantiers de construction des nouveaux sièges respectifs de l’Inspection du Travail et de l’ANEM, et en abordant le projet de réforme préconisé pour ces deux structures, le ministre s’est engagé à renforcer leurs attributions, en les dotant des outils appropriés et de moyens de transport. En attendant, il a clôturé sa visite par un meeting électoral tenu à la Maison de la Culture de Aïn Témouchent.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. admin dit :

    et pour les universitaires c’est toujours 5500 da et 7500 da

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman