Un espace sous-équipé à valoriser

Au cœur de la ville de Aïn-Témouchent est située une bibliothèque municipale que les enfants de la ville connaissent sous l’appellation d’El Bayrouni. Ce local faisait fonction, durant les années soixante et soixante-dix, de siège au Centre culturel français. De par sa situation géographique, cette structure peut jouer un rôle déterminant en qualité d’espace culturel qui draine une population importante de lecteurs. Si les conditions sont bien évidemment réunies. Actuellement, des dizaines d’étudiants et d’élèves, tous cycles confondus fréquentent occasionnellement cette bibliothèque. Pour les lycéens, la période propice se situe au printemps, période où commencent effectivement les révisions en vue de préparer les examens de fin d’année scolaire, et de surcroît, le baccalauréat.
Les élèves des cycles moyens et primaires s’intéressent beaucoup plus à la littérature car la plupart d’entre eux ont besoin de préparer des projets scolaires demandés par leurs professeurs. Selon un agent qui travaille dans cette bibliothèque, il y a une importante quantité d’anciens livres -édités dans les deux langues, l’arabe et le français- mais qui malheureusement ne sont que rarement demandés par les adhérents qui fréquentent régulièrement les lieux et autres lecteurs occasionnels. Par contre, l’on déplore le manque flagrant, sinon l’inexistence des manuels parascolaires et les annales très sollicités par les catégories des lycéens et étudiants universitaires. Mais la plupart des lecteurs expriment le désir de voir leur bibliothèque dotée d’ouvrages scientifiques, de littérature, de philosophie et de droit actualisés qui vont en cohérence avec l’évolution des sciences à l’échelle mondiale. Il est regrettable de voir les agents manipuler encore les fiches d’inventaire manuellement alors qu’un simple micro-ordinateur pourrait rendre ce grand service dans la gestion du patrimoine. Ce sera un outil de travail très efficace pour l’inventaire, la classification des titres et permettra de répondre aisément à la demande des abonnés.
Et pourquoi pas carrément un cybercafé avec un équipement en micro-ordinateurs et une salle pour les usagers de l’internet. Pour rappel, la bibliothèque est souvent sollicitée pour les expositions en arts plastiques et peinture artistique. Selon le président du Conseil culturel communal de Aïn-Témouchent, ce lieu va bénéficier d’un aménagement pour être élevé au rang de centre culturel.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman