Une mère et ses enfants vivent sous des escaliers

logementsA la veille de la Journée mondiale de l’Enfance, commémorée demain dimanche 1er juin, une scène poignante continue à être observée à la Cité des 214 Logements sise à Hay Zitoun, où une mère et ses deux enfants passent leurs nuits sous les escaliers d’un immeuble. Âgés de 6 ans à peine, ces enfants goûtent déjà à la vie amère des SDF, au moment où la wilaya d’Aïn Témouchent se targue de posséder, entre autres structures sociales, des crèches et des écoles en préscolaire. Cette famille monoparentale reste exposée à tous les risques (maladies, violence et intempéries). Ces petits êtres innocents méritent d’être protégés par l’Etat algérien signataire, rappelle-t-on, de la Convention des Droits de l’Homme et celle de l’Enfant, afin qu’ils aient les mêmes chances que les autres enfants plus nantis par le sort. A vrai dire, ils mènent cette vie de privations, depuis 5 ans, en compagnie de leur mère, réduite à la mendicité pour les nourrir. Heureusement que les habitants de l’immeuble font preuve de solidarité pour les aider à supporter cette détresse sociale. Par contre, on se demande où sont passés les services de la DAS et autres ONG? Pour les psychologues, l’unique solution est de placer ces malheureux enfants sous l’aile protectrice des pouvoirs publics.
Ces enfants doivent aller à l’école et leur mère travailler au moins dans le cadre du filet social. Selon celle-ci, elle aurait déposé sa première demande d’un logement social locatif, depuis le 22/02/2002, sans suite. Elle aurait même exprimé des recours en 2006 et en 2007. Une source, habituellement fiable et proche de la DAS, déclare qu’une enquête a été menée sur ce cas poignant et que ses conclusions sont déposées au niveau des services du wali.
La population se remémore qu’en 2005 déjà, le maire d’Aïn Témouchent a pris l’heureuse initiative de sauver de l’errance, une mère et son enfant en pleine détresse sociale, dans cette ville promise à être un pôle touristique. Les âmes sensibles, éprises de justice sociale, souhaitent que les responsables de la wilaya intègrent ces enfants dans leurs projets sociaux, pour ne pas que la société témouchentoise ait à regretter un jour, de ne pas l’avoir fait à temps.

Source : Voix-Oranie

3 Comments

  1. mohamed basket dit :

    J’espere que les autoriters d’aintemouchent lise cette article et reagisse et surtout de prendre cette petite famille en charge et surtout il ya des enfants mers les eluts soyer de bonne fois pour un fois merçi .

    Répondre
  2. escaliers dit :

    J’espère que dans une mère avec enfants vivant au-dessus de l’escalier et à la maison

    Répondre
  3. admin dit :

    meme l’escalier a réagi suite a cet article depuis la pologne :-D

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman