Une talentueuse poétesse s’exprime

literatureA l’occasion de la célébration de la journée mondiale du 8 mars, la Maison de la Culture d’Aïn Témouchent a retenu un programme festif pour honorer la femme d’Aïn Témouchent. En effet, des centaines de femmes étaient présentes et ont passé un agréable après-midi à la salle des spectacles. C’était une occasion pour découvrir la petite Kheffous Manar, une talentueuse poétesse. Malgré son âge, 10 ans et élève de 5ème année primaire, elle a réussi sa première sortie pour déclamer de belles rimes. Usant d’un arabe académique imprégné de mots simples et de vers engagés, elle a charmé l’assistance par un poème intitulé «Amama Dharih Chahid» (devant la tombe du Chahid) que les spécialistes en littérature ont classé dans le genre du poème vertical.
Les témouchentoises présentes ont admirablement applaudi leur future star qui sera, peut être, l’ambassadrice de la poésie dans le monde arabe. Avec sa déclamation, cette petite fille a donc décroché beaucoup de prix. En 2007, elle avait aussi décroché le premier prix au concours organisé à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau. Elle a également brillé dans son rôle théâtral lors de la pièce «La grotte des diables», œuvre de la maison de la Culture d’Aïn Témouchent. En réponse à une question d’inspiration poétique, Manar dira qu’elle fut très impressionnée et influencée par le grand poète révolutionnaire Moufdi Zakaria. Elle commencera donc à écrire ses premiers vers à l’âge de 6 ans, encouragée par sa mère et ses sœurs. Actuellement, ce sont ses enseignants qui l’assistent, par leurs conseils et critiques concernant son projet. Elle prépare en ce moment des poèmes pour le 19 mars, la fête nationale du triomphe qui marque le 46ème anniversaire de l’indépendance. Dans son école, elle anime le club littéraire avec persévérance et dévouement.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman