Vers la création d’une EPIC pour la gestion des CET

Tant que les deux centres d’enfouissement technique (CET) de Béni-Saf et Aïn Témouchent ne sont pas mis en exploitation et ce, depuis plusieurs années, qui parmi les responsables concernés et autorités de l’environnement, à différents niveaux décisionnels et exécutif, oseraient présentement inscrire d’autres à la réalisation ? Une question importante qui donne à réfléchir et qui laisse indécis et perplexes des horizons décisionnels gênés de se prononcer. Les deux CET sont situés à Sidi Ben Adda et Sidi Safi et sont destinés à traiter plus de 100 tonnes de déchets et ordures ménagères quotidiennement.
Ayant coûté une somme de pas moins de 60 milliards, les deux CET sont exposés à l’usure et aux aléas et peuvent subir des dommages. La question que l’on a posé plus haut susciterait la curiosité des uns, inviterait d’autres à s’interroger davantage et amènerait d’autres encore à s’intéresser de près sur les véritables causes ayant généré cette situation de blocage qui perdure depuis 2003. Selon l’autorité de l’environnement, le problème de l’exploitation des CET est à caractère national. Pour les responsables locaux c’est un lourd fardeau vis-à-vis duquel, il n’est plus permis d’attendre des solutions arrivés d’en haut, et songent à leur niveau à trouver d’une manière ou d’une autre, une issue pour débloquer la situation. Il n’est plus question de céder les CET aux collectivités locales pour les gérer car, avouons-le, même si ces dernières acceptent, le bon sens les contredit du fait que la gestion exige un encadrement technique spécifique en mesure de faire fonctionner les équipements. La réflexion avait porter sur la création d’une EPIC spécialisée et cela a été votée par l’ex-APW, mais la question liée au financement d’équipement et de gestion n’a pas été tranchée d’une manière définitive.
En attendant la signature d’un arrêté interministériel que signeront conjointement les ministres de l’environnement et de l’aménagement du territoire et du tourisme et de l’intérieur et des collectivités locales, la wilaya, selon le directeur de l’environnement, a décidé de créer une EPIC pour gérer le CET de Béni-Saf. Il est fort probable que l’APW accorderait une subvention pour son exploitation, apprend-on.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman