Viol collectif d’une mineure à Béni-Saf

femmeDimanche 30 mars, la rumeur faisant état de l’enlèvement d’une ou de deux jeunes filles, à proximité d’un collège, s’est propagée à travers la ville de Béni-Saf, paniquant les parents des jeunes filles scolarisées, d’où une ruée indescriptible vers les établissements scolaires où, heureusement, aucun enlèvement n’a été enregistré. Mais cette rumeur s’est avérée prémonitoire. En effet, le même jour, vers 17h, la jeune O.H., une collégienne âgée de 15 ans et quelques mois, voulant se dégourdir les jambes à la foire ouverte au niveau de la cité Plan II, a été effectivement enlevée et violée par cinq individus.
Le comble c’est que le rapt s’est déroulé sous les yeux d’une centaine de personnes, dans l’indifférence générale, alors même que, couteau sous la gorge, la jeune fille était emmenée hors de la ville, à pied, vers la forêt de Ghar El Baroud où elle devait subir les pires sévices sexuels de la part de la bande composée de deux frères, B.A. (17 ans) et B.N. (16 ans) et leurs acolytes B.Z. (18 ans), D.M. (16 ans) et M.N. (28 ans). Avisée par un citoyen, témoin oculaire du kidnapping, la brigade d’intervention de la Sûreté nationale est arrivée rapidement sur les lieux, prenant en flagrant délit de viol l’un des malfrats. Appréhendés pour enlèvement, viol et complicité, les cinq individus ont vu deux d’entre eux, M.N. et B.N., placés sous mandat de dépôt et écroués, tandis que les trois autres (B.A., D.M. et B.Z.) ont été laissés en liberté provisoire. La jeune victime, profondément traumatisée, fait l’objet d’un suivi psychologique.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman